Bien souvent, pour les véhicules de collection, il n'existe que peu de documents.
Le processus de re-fabrication débute par la rétro-conception de la pièce, qui consiste à repartir d'un exemplaire, le plus souvent fourni par nos clients ou des associations partenaires, pour en dresser les plans et préparer la fabrication.

Cette phase fait appel à des équipements sophistiqués comme :

A quoi sert un scanner optique ?

Il permet d’acquérir la géométrie visible d’une pièce (sans les cavités) par projection d’une trame lumineuse dont la déformation permet, après analyse par un calculateur, de restituer un nuage de points. La précision de notre équipement est de 0,05 mm pour les pièces les plus petites (jusqu’à 250mm) et de 0,1 mm pour les plus grandes.

Un logiciel adapté nous permet alors, à partir de ce nuage de point, d’identifier les surfaces fonctionnelles et de les restituer dans un format compatible avec un dessin technique